Vous allez adorer l’hôtel Emmanuel!

 

 

L’hôtel Emmanuel est le titre de l’exposition de l’iphoneographe Bénédicte Kodjo, hébergée par le restaurant KAJAZOMA.

 

Qu’est-ce que l’hôtel Emmanuel ?

Hôtel Emmanuel par Bénédicte Kodjo

L’Hôtel Emmanuel est le fruit du travail de Bénédicte Kodjo.

Avec son IPhone, elle réussit à faire des photos dignes des plus grands appareils professionnels.

Ce qui est « magnifaïque » dans cette exposition, c’est que les photos gardent leur aspect, texture originale. Et ce, malgré l’agrandissement qu’ils ont subi pour s’adapter aux supports que sont les bâches et les toiles.

Endroit

Pourquoi le titre Hôtel Emmanuel ?

Bien entendu, lorsque nous sommes à la recherche d’une exposition photo, notre première idée n’est pas d’aller la retrouver dans un hôtel. C’est pourtant cette invitation audacieuse que nous adresse cette dame au cliché presque magique.

Fenêtre

En la suivant, on se rend compte de ce que représente pour elle l’hôtel Emmanuel.

Un hôtel est un lieu qui héberge plusieurs chambres, qui reçoit…

En l’appliquant à sa personne, Bénédicte Kodjo ayant à la base suivi des études de communication est aujourd’hui dans un univers complètement différent.

Son IPhone à la main, d’Abidjan à Dakar, en passant par Bamako pour rejoindre l’Afrique du Nord, elle fait son petit bout de chemin à la recherche de paysages ignorés pour en extraire la beauté.

Quant au choix du prénom Emmanuel, il touche Bénédicte au plus profond de son histoire. Nous ne nous étalerons donc pas sur ce détail.

Finalement, chaque domaine qu’elle a côtoyé est une chambre qui est logé dans un même bâtiment : son esprit, son hôtel Emmanuel.

 

Que retenir de l’Hôtel Emmanuel ?

L’hôtel Emmanuel est un ghetto. En témoignent les pneus, l’état des meubles et des bouilloires en plastique communément appelées « Seri dagua » etc…

Chaise, bouteille de gaz

Pourquoi un hôtel hébergé dans un si beau restaurant (Kajazoma) serait un ghetto ?

Eh bien, simplement parce que Bénédicte trouve la beauté dans le laid.

La laideur ici est mise pour toutes ces choses, tous ces lieux insignifiants aux yeux du commun des mortels.

Ces lieux où déambulent la pauvreté, ces endroits que l’on refuse de voir, elle les mène à nous.

On se rend compte qu’ils ne sont finalement pas si répugnants et méritent notre attention car c’est à nous d’en extraire la quintessence.

Portail bleu

 

Enfin, dans cette exposition, j’ai retenu une chose :

I’m the perfect imperfection

En effet, chaque imperfection nous rend parfait.

Faire face à cette exposition, c’est faire face à chacun de ces défauts que nous avons.

Ainsi, nous reconnaitrons qu’ils font notre charme, nous rendent uniques et que nous serons des personnages bien fades sans eux. (Coucou chère brèche qui orne mon sourire !)

Arrêtons de nous critiquer!
Arrêtons d’être les propres freins à notre épanouissement.

Au sein de l’Hôtel Emmanuel, embrassons nos faiblesses, nos défauts afin de gagner en confiance et en assurance.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez sûrement revenir sur le vernissage de Boris N’Zebo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *