Retour sur le vernissage de l’artiste Boris N’ZEBO

Bon retour sur le blog de Meliamine !

J’espère que je vous ai manqué (un tout petit peu). J’ai décidé de publier un ou deux articles chaque deux semaines selon mon inspiration et surtout mon temps.

J’ai participé à de nombreux événements ces temps-ci sur lesquels j’aurais voulu faire des retours plus tôt. Mais comme on le dit :

Il n’est jamais trop tard pour bien faire !

Pour cette série de rattrapage : retour sur le vernissage de l’artiste Boris NZEBO.

Ce 27 octobre 2017 à 19h, j’ai été au vernissage de l’artiste Boris NZEBO qui s’est tenu à la fondation Donwahi.


Qu’est-ce qu’un vernissage ?

Je parie que nombreux sont ceux qui comme moi, ignorent ce que c’est. Pour être franche, je ne le savais pas. J’imaginais juste qu’il y aurait des oeuvres et ça me suffisait amplement comme motivation.

J’ai appris par curiosité auprès de mon ami et acolyte O’Plerou qu’il s’agissait simplement de l’inauguration privée d’une exposition artistique, la veille de son ouverture officielle.

Cependant, dans les siècles passés, c’était une cérémonie au cours de laquelle l’artiste mettait du vernis sur ses oeuvres afin de les protéger.

On n’est plus « gaou » !


Qui est Boris NZEBO?

Boris NZEBO est un artiste camerounais né à Port Gentil (au Gabon).

Il a comme chaque être humain une histoire toute particulière: au départ, il peignait les enseignes de salons de coiffure. C’est dans l’exercice de ce métier qui pourrait sembler banal, voire ennuyeux que naît en lui l’âme d’un artiste et l’amour pour l’art.

Il se sert donc de ses expériences et choisit de s’inspirer de la coiffure dans ses créations; comme un hommage dirait-on.

Tête bien faite !

 

Ce qui est bon à savoir, c’est que tout ce que les artistes font est expression. Rien n’est dépourvu de sens! NZEBO dans ses créations assimile ou du moins, rapproche les cheveux de l’homme (bien-sûr ! Ils sont sur nos têtes . lol)

 

Pour être plus claire, les cheveux représentent pour l’artiste, l’appartenance culturelle.

Mur, écriture

 

J’ai adoré sa phrase:

Quand nos cheveux sont malades, nous les soignons. Mais nous ne faisons rien pour combattre la corruption, les détournements des deniers publics, les massacres des populations civiles…

Pour me jouer les interprètes ( comme s’il n’était pas assez clair!), lorsqu’une coiffure vieillit sur nos têtes, il faut la renouveler.

En réalité, nous sommes plus focalisés sur nos propres personnes que sur le monde dans lequel nous évoluons. Tant pis si les forêts disparaissent, si des gens meurent de famine ou que le monde s’écroule.

C’est cette réflexion du prochain que veut éveiller en nous l’artiste.


Que réserve l’exposition de Boris NZEBO ?

Ce vernissage m’a permis de faire partir des privilégiés de l’exposition MUTANTS.

Assez distraite, plutôt attirée par les oeuvres, je n’ai échangé avec l’artiste que le temps d’une photo.

Star, artiste, blogueuse

Hélas, on mange très souvent le fruit sans prêter attention à l’arbre qui le produit.

En dépit de ce fait, les oeuvres m’ont parlé et je sais qu’elles vous parleront aussi.

Jusqu’au 31 janvier 2018, retrouvez l’exposition « Mutants » de Boris NZEBO à la  Fondation Donwahi .

10 Replies to “Retour sur le vernissage de l’artiste Boris N’ZEBO”

  1. J’ai adoré te lire..
    Je suis un peu, disons carrément analphabète en art mais tu as pu retenir mon attention jusqu’à la fin et surtout j’ai pu comprendre le sens de cette exposition merci ma belle eliam continue..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *