Un homme, une histoire : celle de Alun Be

 

Un homme s’avance, la tête couronnée d’un chapeau. Il porte au cou une écharpe qui a la couleur du soleil. Avec ses locks, le beau sourire qui orne son visage et la couleur de l’Afrique qui se dégage de son teint, on le reconnaitrait à dix mille kilomètres : Alun Be

 

Qui est Alun BE ?

Tenter de définir Alun Be, c’est essayer de contenancer une personne pluridimensionnelle.

Portrait d'Alun

Dans un premier temps, Alun Be est un artiste. Armé de son appareil photo, il réalise des clichés qui lui valent d’être reconnu comme un photographe d’exception. Mais en plus, il arrive à allier à cette passion, sa formation de base qui est l’architecture.

 

Né  17 avril 1981 à Dakar,  Alioune Ba (nom d’origine) passe sa vie entre l’Afrique,l’Europe et l’Amérique. Cette rencontre avec différents univers fait de lui un homme averti et surtout très ouvert d’esprit. L’exposition matière transparente est donc une aubaine pour lui ; occasion de renouer avec la ville abidjanaise dans laquelle il passe une partie de son enfance.

Quand Alioune Ba devient «  Alun Be », c’est l’homme qui s’immerge pour laisser émerger l’artiste.

Alun Be est un homme née avec une essence artistique suffisamment bouillonnante.  Elle lui permet d’explorer plusieurs domaines de l’art en dehors de la photographie et de l’architecture. Il s’est aussi essayé à la musique : sacré touche à tout !

Dès le départ, on décèle en lui une carrière forcément prometteuse. En guise de première exposition, l’artiste est présent à l‘Exposition Universelle de Milan; une participation qui le propulse et le place sur la scène internationale comme une valeur sure.

Sa photographie est faite de tons épurés avec un contraste suffisamment accentué pour ressortir l’âme du moment, le bout de vie qu’il capture en un instant.

Les séries d’Alun Be

Dans la panoplie photographique d’Alun Be, on retrouve

Edification

Edification est une série dans laquelle les enfants prennent le pouvoir. Armés de leur casque de réalité virtuelle, ils sont plongés dans le futur. Edification établie aussi le lien qui existe entre la base de notre vie, l’enfance et l’importance du rattachement aux valeurs culturelles, aux sagesses ancestrales. Les enfants y sont présentés en supers-héros, une manière de nous rappeler qui nous sommes, nous qui autrefois étions comme eux, d’innocents rêveurs.

potentiality de la série Edification

Femmes Battantes

Comme son nom l’indique, l’objet de cette série n’est autre que la femme. Cet être qui s’évertue à faire perpétuer sa race, offrant la vie de génération en génération. « Empowering woman », c’est des portraits de femmes. Cette approche très précise permet de cerner leurs émotions au plus profond de leurs pupilles. On y retrouve de l’assurance, de la détermination mais surtout beaucoup d’expériences dont elles portent le poids sans forcément lancer des SOS : chaque femme est une LIONNE (pour parler comme Dadju).

Femme Battante

 

Antonym

Cette série est ma préférée! Elle présente le monde tel qu’il est, dans ses imperfections, dans ses paradoxes. La série Antonym vient détruire tous nos idéaux pour faire resplendir la belle réalité de la vie : la douleur. Elle nous présente ce que nous nous évertuons de fuir : les tares de notre société, de notre vie communautaire si chère à notre cœur et pourtant en contradiction avec nos actions.

femme mariée abandonnée

 

Enfin, Alun Be marque par sa philosophie de vie. Pour lui, les épreuves sont des passages obligés et la réaction face à elles : voilà ce qui fait la différence. C’est donc un homme plein de projet et d’espoir qui croit au fait que l’Afrique puisse redorer son blason. Réalisme ou surréalisme ? Seul l’avenir nous dira.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.