Les demoiselles d’Abidjan n’auront plus de secret pour vous !

« Redonner une chance à la vie » est le titre de l’exposition abritée par la Rotonde des arts dans le courant du mois de Septembre. C’est le lieu qui a hébergé les demoiselles d’Abidjan, une œuvre signée Obou Gbais.
Les demoiselles d’Abidjan sont ce qu’on pourrait appeler dans le jargon africain (gabonais ?) des « tchiza ».Ce mot peu reluisant fait allusion à un phénomène social : la prostitution.

Les tchizas oups… les demoiselles d’Abidjan étaient logées en pièce maîtresse sur un pan de mur. Il s’agit d’un tableau frappant qui vous ouvre les portes sur un spectacle autrefois choquant mais tout à fait habituel voire commun aujourd’hui.

Disons pour faciliter votre compréhension ou pour tout mélanger à votre esprit (selon votre culture artistique) que les demoiselles d’Abidjan sont les petites sœurs des demoiselles d’Avignon. Oh là… on se retrouve ? Oui ? Un peu ? Pas du tout ? Ça ira, je vous promets !

Qui sont les demoiselles d’Avignon ?

Quand je dis :

Picasso !

Ah… je vois bien comment votre mine s’améliore. En effet, notre cher ami Pablo Picasso est l’auteur des demoiselles d’Avignon ; un tableau qui révolutionne le monde de l’art moderne.

En gros les demoiselles d’Avignon sont des prostituées ou des…bref comme vous voulez, peintes avec la technique du cubisme laissant apparaitre quelques figures « exotiques ».
En concevant les demoiselles d’Abidjan, Peintre Obou met-il le doigt sur un phénomène social ? Souhaite-il simplement se présenter comme le descendant de Picasso ? Ou veut-il faire des demoiselles d’Abidjan la trainée de poudre de sa carrière ? Un peu des trois je pense.
En faisant attention à chaque détail comme pour Apeshit, nous arriverons sûrement à une conclusion plus aiguisée.

Focus sur les demoiselles d’Abidjan

Et si je vous demandais de me parler des go d’Abidjan ?

détails

Les gos d’Abidjan sont matérialistes !

Les filles d’Abidjan ? Pa Pa Pa ! Elles peuvent me tuer ! Elles sont trop sexy !

A priori, chacun de nous peut trouver son idéal dans le tableau les demoiselles d’Abidjan
L’œuvre présente 5 jeunes filles en exhibition. Entrelacées, elles entretiennent des regards les unes sur les autres  et se tournent vers nous. Dans le regard d’une demoiselle, on sent quelque peu de l’envie et un manque d’assurance contrairement pour d’autres.
La première jeune fille, bien que le regard détourné (surement par un affairage) attire l’attention par les hommes qu’elle cache dans sa culotte.
Elle donne l’impression de vouloir s’échapper sans vraiment y arriver : prise au piège !

détails

Les demoiselles d’Abidjan ont des courbes généreuses et en sont bien conscientes en particulier celle qui porte la couronne. Le maquillage s’y présente aussi comme le quotidien des filles d’Abidjan (dont moi). On les voit abhorrer des faux cils, des rouges à lèvres de couleur arc-en-ciel, bleu ou rouge. Eh oui, rien ne se fait dans la dentelle !

détails
Finalement, on pourrait tomber dans l’illusion d’une ville d’Abidjan au fond du gouffre ou au bord de la dérive en voyant ces demoiselles.
Si l’artiste pause le doigt sur ce fait, c’est pour tirer la sonnette d’alarme.

La femme est sacrée, la femme est génitrice.
En face d’une femme, aucun homme n’a la maitrise.
Cependant, apprenons à faire la différence entre avoir des atouts de séduction et être des joujoux à l’occasion.
A bon entendeur, Salut !

One Reply to “Les demoiselles d’Abidjan n’auront plus de secret pour vous !”

  1. bonjour Marie bonne et heureuse année 2019 à toi que cette nouvelle année t’apporte toujours le bonheur la santé pour que tu puisses toujours nous offrir les meilleurs articles toutes aussi croustillantes et enrichissantes, que Dieu t’accompagne dans ton élan de blogueuse et que tu brilles de milles éclats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.