Kanga Nanziè : Lieu de purification des esclaves.

Qu’on le veuille ou non, l’esclavage s’inscrit dans l’histoire de la Côte d’Ivoire. Il a laissé des traces dans un petit village de Tiassalé : Kanga Nianzè. Si vous êtes curieux, je vous invite à le visiter dans cet article.

L’Histoire de Kanga Nianzè

Kanga Nanziè étymologiquement veut dire « vase des esclaves ».

C’est le lieu où les esclaves allaient se purifier. Comment ? En prenant un bain. Oui, vous avez bien compris ; c’était un luxe qu’ils ne pouvaient se permettre à l’époque.

Les mains et les pieds liés par des chaines, elles aussi liées à un autre esclave, on peut dire qu’ils n’étaient pas libres de leurs mouvements. Poussant leur humanité à l’extrême, il leur arrivait de faire leur besoin sur eux-mêmes ; l’avancé de la chaîne ne pouvant être retardée.

Ils venaient de partout, du Burkina, du Ghana (à pieds) et le village de Kanga Nianzè est le lieu où leurs souffrances s’atténuaient le temps d’un bain. Celui-ci précédait leur embarcation dans les bateaux : direction les Etats-Unis

Kanga Nianzè aujourd’hui

la stèle des esclaves

Le village essaie de se développer autour de son histoire. Par la construction d’une stèle ils entendent reconstituer les faits. Ainsi, chaque fois que vous serez de passage à Tiassalé, demandez le village Kanga Nianzè. Avec un peu de chance, les femmes vous y réserverons un accueil chaleureux et vous pourrez marcher à la suite de vos ancêtres si vous êtes africains ou afro-américains.

Il y a aussi un rituel qu’on vous propose d’effectuer au bord du lac de purification. Selon les villageois, il s’agit bel et bien de la source de purification d’antan. Le lac s’appelle le Bodo.

Je vous raconte l’histoire qui nous a été raconté à propos du nom de ce lac

Un jour, un voyageur après avoir marché une longue distance est à la recherche d’eau. Il ne trouve rien jusqu’à ce qu’il arrive sur ce lieu. Pris de fatigue il est tombé

« Bôdô ! » (Interjection pour résumer le bruit de sa chute).

Voilà pourquoi le lac s’appelle Bodo.

 Trois fois en faisant partir l’eau vous chassez le malheur et trois fois en faisant venir l’eau vous appelez le bonheur. Et au faite, les femmes n’ont pas le droit de toucher à cette eau quand elles sont en mauvaise période.

lac bodo

J’ignore si tout ça consiste en un mythe pour consolider l’histoire de ce lac de purification ou s’il a vraiment des pouvoirs, mais je reste sceptique. Si vous y êtes déjà allé, donnez-moi votre avis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.