Croyez-vous au cercle de vies ?

 

«Cercle de vies » est un principe, une certaine perception de la vie. C’est aussi le titre que JEMS KOKO BI a choisi pour son exposition précédemment disponible à la galerie Cécile Fakhoury.

On aimerait souvent, comme les artistes, au gré de nos mélancolies et des sentiments qui nous animent, exprimer ce que l’on ressent. Si JEMS utilise à cet effet le bois, c’est avec ma plume (ou plutôt mon clavier) que je vous partagerai mon ressenti.

Au gré de votre lecture, vous verrez ma perception de ces œuvres.
Et j’en suis sure, vous conviendrai avec moi que la vie est une chaine dans laquelle chaque être qui accepte d’être heureux accepte aussi de connaitre la souffrance.

Mais bien avant, découvrons qui est JEMS KOKO BI.

 

Qui est JEMS KOKO BI ?

 

Maitre dans l’art de sculpter, Jems Koko Bi est un artiste hors du temps qui excelle avec le bois dans l’art contemporain.

Né à Sinfra en 1966, cet ivoirien a été dès le bas âge profondément ancré dans la tradition. Il a toujours trouvé en elle une valeur spirituelle.
Après un brillant parcours, notamment lors de son passage à l’Institut National Supérieur des Arts et de l’Action Culturelle (INSAAC), il bénéficie d’une bourse lui permettant de poursuivre sa formation en Allemagne.

Il y développera ses aptitudes à travailler le bois et surtout à en ressortir l’essence.
Jems Koko Bi par la force de son art et la puissance des messages que véhicule ses œuvres a réussi à imposer sa signature ; non des moindres dans le monde de l’art contemporain africain.
L’artiste participe à de nombreux événements artistiques (dernièrement, la biennale de Dakar) et se voit représenté par de nombreuses galeries.

Il reçut un prix d’excellence en Août 2018 des mains du président ivoirien, Alassane Ouattara.

 

CERCLE DE VIES DE JEMS KOKO BI

 

Rien n’est permanent sauf le changement.

Tout change : un jour vous êtes heureux, puis le lendemain malheureux et ainsi va la vie !

La théorie initiale du cercle de vie explique clairement que l’homme, selon les saisons est amené à traverser différents états ; des plus doux aux plus douloureux.

A la vue de ce cercle de vies qui retrace le cycle de vie, je parie que :

Vous avez connu le bonheur

 

Donner la vie ou donner sa vie : n’est-ce pas la plus grande preuve d’amour ?

De ce fait, une fois au moins, nous avons été aimés, une fois au moins, nous avons ressenti de l’amour.

En voyant cette mère et son enfant, je suis remplie d’affection. Je me laisse bercer par la douce mélodie que raconte l’histoire de cet arbre : l’histoire irremplaçable d’une mère et de son enfant.

Vous avez fait face à l’adversité

Savez-vous combien de fois vous avez été critiqués ? Avez-vous idée de toutes les personnes qui font la moue après votre passage ?

Ces œuvres m’inspirent l’indifférence face aux moqueries, à la médisance et je pense qu’une fois au moins, nous avons eu cette expression faciale inspirant « je m’en fous » « je m’en bas les c******. ». Sinon, ce ne serait pas mal d’essayer souvent ; non pas pour vous braquer ou refuser les critiques mais pour ne laisser personne insulter votre intelligence.

Et surtout, offrez-vous des temps de réflexion, des temps de méditations. Vous ne pourrez qu’aller mieux !

Bonheur, malheur, qu’importe ? Mon souhait en ce jour est que quelque soit les épreuves que vous traversez, vous chérissiez votre vie et vous battiez afin d’être une meilleure version de vous-même, chaque jour… Jusqu’au dernier.

Bien à vous,
Meliamine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *