Corps à Cœur avec les RICA

Quand vous faite un avec une chose, on parle de corps à corps. Cependant chaque chose dans laquelle vous mettez du cœur, conserve un bout de votre existence. Je parlerai donc de corps à cœur.

Les Rencontres Interculturelles du Cirque d’Abidjan sont une rencontre de circassiens venus de plusieurs pays du monde. L’événement est à sa deuxième édition et enregistrait (il s’est tenu du 06 au 10 février) la participation exceptionnelle du Cirque du Soleil.

En plus, il y avait, le Japon, la France, l’Ethiopie, du Maroc, de L’Afrique du Sud et d’autres participants venus pour la compétition panafricaine.

Les Mozanbicains, heureux gagnants de la compétition panafricaine.

Au-delà de ces journées de performances exceptionnelles et magnifiques, j’ai eu la chance d’être à la fois à la communication et au service logistique de l’événement, en toute proximité avec les artistes.

Expérience personnelle avec les RICA

Zip Zap Circus en prestation Photo par AfroLead

Tout a commencé avec beaucoup d’appréhensions. Voyant que la majorité d’entre eux parlaient anglais, allez imaginer la gêne d’une francophone qui a rarement eu l’occasion de s’y essayer.

Les journées commençaient par

 Good Morning !  How are you ?

Puis, je me perdais quand ils commençaient des phrases à n’en point finir. Mais j’aimais plutôt l’exercice. Et puis il y avait ceux qui étaient du matin, ceux qui ne l’étaient pas… et on allait comme ça. D’ateliers en ateliers à la rencontre des enfants, du public. Malgré la fatigue pour certains, le décalage horaire pour d’autre il fallait s’assurer du respect du calendrier ça n’était pas toujours évident.

Heureusement, il y avait ces soirées, dans la bonne humeur où on apprenait à en savoir plus les uns sur les autres : assis dans les herbes, la musique en fond sonore, la nourriture pour l’esprit de partage et c’était parti, jusqu’au bout de la nuit.

Les Zip Zap Circus de l’Afrique du Sud

En conclusion

J’ai été très émue par les histoires de chacun… Très touchée d’être témoin de l’amour de l’un pour sa copine qu’il laissait pour cette aventure, de l’autre pour ses enfants desquels il souhaitait être plus proche. Chaque histoire vous prouve que le monde ne s’arrête pas à notre petite existence et qu’au-delà de nos frontières, s’écrivent des histoires tout aussi belles qui espèrent survivre au temps.

Chacun à notre manière, avons laissé un bout de notre vie, un bout de notre cœur dans cette aventure humaine hors du commun.

Entre le stress de l’organisation et la fierté d’avoir mené à perfection ce projet, le bilan des RICA est plus que positif pour ma part. Les mots ne suffisent pas à dire comment je suis sortie grandie de cette aventure et combien le RICA mérite une longue vie. Rendez-vous sur la page du RICA pour en savoir plus sur l’événement en lui-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.